Accessibilité Transcription instantanée de la parole (TIP) Visio-codage langue française parlée complétée (LPC)
Suivez-nous icone facebook icone youtube

La Ville de Roquebrune-sur -Argens est totalement solidaire du Président de la CAVEM et réfute les inacceptables allégations de complaisance des opposants Jean Cayron et Valérie Michau…

Dans le cadre de l’examen, et du vote, de l’octroi de la protection fonctionnelle au Président de la CAVEM, Roland Bertora, lors de la dernière séance publique du Conseil Communautaire, Jean Cayron et Valérie Michau ont inacceptablement laissé entendre que la municipalité roquebrunoise aurait eu de la complaisance pour le dépôt illicite de déchets quartier au quartier du Défends, voire même adopté une certaine attitude de défiance à l’égard de la CAVEM.

C’est totalement faux ! Il n’en n’est rien et il déplorable que cette procédure soit manifestement instrumentalisée à des fins politiciennes et pré-électorales par ces opposants roquebrunois déclarés.

La Ville de Roquebrune-sur-Argens, dès qu’elle a été saisie de cette situation, a immédiatement réagi. Un arrêté d’interdiction de la circulation des poids lourds sur la voie de desserte a été pris et, en date des 6 et 18 mai 2019, la Police Municipale a établi deux procès-verbaux à destination de M. le Procureur à la suite de constatations d’exhaussements sans autorisation et en quantité très importante.

La CAVEM, propriétaire du terrain concerné, est bien la victime de cette infraction et la Ville de Roquebrune-sur-Argens dont le Maire, Jean-Paul Ollivier, est également Vice-président de cette intercommunalité, est totalement solidaire du Président, Roland Bertora : le Maire, Jean-Paul Ollivier, est bien évidemment prêt à signer toute lettre de soutien en sa faveur. Lors du vote, les Conseillers Communautaires issus de la municipalité de Roquebrune-sur-Argens ont ainsi témoigné au Président Bertora une confiance unanime et ont également la procédure menée par la CAVEM à l’encontre de la DREAL.

La municipalité roquebrunoise mène une lutte énergique contre tout dépôt « sauvage » illicite depuis des années : elle n’a jamais fait preuve de mansuétude envers qui que ce soit et prétendre le contraire est donc une « fake news » détestable.